Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des ergothérapeutes en Isère

Venez rejoindre l'ANFE

22 Février 2014 , Rédigé par ergo38

Si vous souhaitez vous engager dans une dynamique de partage, de rassemblement et d’information et si vous voulez participer à l’évolution ainsi qu’au développement du métier d’ergothérapeute :

Alors rejoignez l’ANFE !

Des ergothérapeutes sont présents par tout en France mais l’ANFE n’est pas représenté dans toutes les régions. Il manque des représentants du territoire.

Si cela vous intéresse, envoyez votre candidature au secretariat.gen@anfe.fr.

Profitez aussi de vous inscrire en début de l’année !

Prix de l’adhésion ANFE pour les ergothérapeutes professionnels 60 €

Prix de l’adhésion pour les étudiants en ergothérapie : 20€

Prix de l’adhésion pour les ergothérapeutes retraité(e)s : 30 €

Prix de l’adhésion des ergothérapeutes exerçant en libéral + coût pour figurer dans l’annuaire en ligne : 105€

Nouvellement élue au CA de l’ANFE, je me permets, dans ce mail de porter une réflexion autour de notre association professionnelle et ce qu’elle peut représenter pour chacun d’entre nous

Soucieuse de contribuer activement au développement de la profession, je souhaite sensibiliser les ergothérapeutes et futurs ergothérapeutes autour de l’importance et de la force des mobilisations collectives. Je m’interroge sur le fait que peu d’ergothérapeutes en France soient adhérents de l’ANFE.

Le débat autour de cette question n’est pas nouveau, certes, et peut être que la société où l’individualisme règne et une certaine rapidité est exigée sont des facteurs parfois contraires aux rythme et aux valeurs d’un groupe. Diplômée au Danemark où la formation d’ergothérapeute est fortement influencée de l’esprit anglo-saxon et scandinave je reste intimement convaincue que le collectif professionnel ne peut qu’apporter ses fruits aux nouvelles perspectives de carrières en ergothérapie et aux vocations que cela peut susciter.

D’après une enquête que j’ai mené en 2011 auprès des associations en ergothérapie en Europe (via les délégués COTEC) deux missions étaient essentielles pour les ergothérapeutes à l’émergence du métier: La mise en place d’une formation pour obtenir un corps de savoir solide et permettre de légitimer les activités et obtenir un accès au marché du travail, puis la création d’une association dans l’objectif de développer et promouvoir le métier.

Depuis le début du métier, nous avons eu besoin de nous ressembler pour créer d’abord une culture professionnelle commune mais également pour obtenir une reconnaissance du métier et garantir une meilleure protection.

Les actions de nos pairs ont fait évoluer le métier d’ergothérapeute qui se trouve aujourd’hui dans une reconnaissance croissante. Aujourd’hui, face aux offres d’emploi qui ne cessent d’augmenter en France concernant les ergothérapeutes et avec près de 9275 ergothérapeutes en France (ADELI, Février 2014), il me semble impératif d’augmenter la représentation des adhérents de l’ANFE pour promouvoir le métier et afin d’avoir une place plus importante dans les différentes instances ministérielles dans lesquelles sont prises les décisions.

Dans certains pays européens le nombre d’adhérent à l’association professionnelle est bien plus important. En Europe, il s’agit souvent des pays nordiques où la démographie des ergothérapeutes est également élevé (ex : en 2012, au Danemark, on comptait plus de 100 ergothérapeutes pour 100 000 habitants contre seulement 12 ergothérapeutes pour 100 000 habitants en France (aujourd’hui 13 pour 100.000)) ce qui permet de poser l’hypothèse qu’un groupe collectif avec une représentation importante renforce le corps professionnel et probablement son impact dans la société.

Il y quelques années, en France, le souhait de ne pas adhérer était essentiellement lié au prix avec quelquefois le sentiment d’un déséquilibre entre le coût de l’adhésion et une attente de retour plus importante de « services » voire prestations aux adhérents. Bien que ce ressenti soit légitime, il semble important d’exprimer vos idées et de soutenir les actions de l’ANFE au profit du collectif car il reste tant à faire. N’hésitez pas à partager vos craintes, vos mécontentements mais aussi vos idées ainsi que vos propositions pour améliorer les services apportés aux adhérents. La revue ergOThérapie est devenu un espace incontournable au développement de la veille professionnelle, aidez-nous en nous proposant des articles, des partages d’expérience ou encore les résultats de vos pratiques avancées.

A titre d’information, permettez- moi de compléter avec quelques données obtenues par les délégués COTEC. Non obligatoire, l’association professionnelle réunit par exemple 54,5 % des ergothérapeutes au Pays Bas où le prix d’adhésion correspond à 1,45% du salaire annuel. En Autriche 83,3% des ergothérapeutes sont adhérents moyennant 0,88% du salaire annuel. En Norvège 71% des ergothérapeutes sont adhérents avec un coût correspondant à 1,8% du salaire et 95% des ergothérapeutes actifs au Danemark ou le prix d’adhésion s’élève à 4% du salaire annuel. En France l’adhésion correspond à 0,36% d’un salaire annuel pour un débutant mais seulement 10% des ergothérapeutes sont membres.

Il faut bien entendu contextualiser ces données chiffrées dont les explications sont directement influencées par les habitudes culturelles et sociales et il faut prendre en compte les fonctions de syndicat que comportent certaines associations. Cependant nous pouvons nous inspirer des expériences de nos pays voisins, trop souvent considérés comme en avance dans notre domaine et hisser le métier d’ergothérapeute en France à un niveau d’exigence en matière de qualité des soins, d’expertise professionnelle qui lui revient.

En tout cas, pour moi, la participation à un espace collectif – comme cette liste, permet d’ouvrir le débat et échanger. Mobilisons nous, suscitons le débat, mutualisons nos efforts et nos esprits brillants car il y a tant de forces vives à exploiter (au bon sens du terme) et il est connu que les ergothérapeutes débordent de créativité et analyse fine des situations.

Bonne soirée

Lisbeth Charret, Ergothérapeute

Coordinatrice des stages IFE ADERE,

Administrateur du Conseil d’Administration, ANFE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article